Tilta est une de ces rares marques chinoises à pousser l’ingénierie et le design des accessoires vers le haut tout en gardant un coup relativement bas.

La marque s’est fait connaître en France avec le succès de son premier follow focus manuel, de très bonne facture et relativement abordable, ce qui est assez rare pour le remarquer. Si bien que ce follow focus s’est fait une place chez les loueurs, également fait rare pour un constructeur qui n’a pas de sonorité allemande dans son nom (cf. Chrosziel, Arri & co).

Quelques cages, épaulière et autres accessoires génériques toujours bien conçu plus tard, c’est le nouvel el dorado des nacelles Gyro, Movi, Ronin, Newton et tous les autres. Outre le fait que Tilta développe son propre système (dont je me passerais de commentaire, le système n’étant toujours pas sorti), ils ont eu la bonne idée d’utiliser leurs plans de steadicam pour concevoir le premier exo-squelette abordable et sèrieux à arriver sur le marché.

 

A quoi peut servir un exosquelette ?

Et bien si vous vous posez la question c’est que vous n’avez probablement jamais utiliser de gyro à bout de bras pendant toute une journée ! (entre 4 et 10 kg au total pour une config complète avec une caméra décente)

Les exosquelettes viennent tout d’abord de fantasmes de science-fiction, celui d’augmenter la force générale et de créer un super-homme. Vous n’avez qu’à faire une recherche google pour vous rendre compte à quel point ce sujet excite l’imagination.

Dans le monde réel, les exosquelettes existent déjà depuis quelques années dans l’industrie afin de ménager les ouvriers et d’augmenter leur productivité mais sont aussi expérimentés dans l’armée pour décupler les capacités des soldats.

Un exemple d'exosquelette domestique destiné à la Navy

Un exemple d’exosquelette domestique destiné à la Navy

La première fois que j’ai vu un exosquelette pensé pour la vidéo, c’était un prototype de L’aigle, qui venaient tout juste de vendre des palettes entières pour des supermarchés (et oui c’est lourd à porter des cartons de couches). Au moment où j’écris cet article, leur version finale est dispo, mais je ne suis pas là pour vous en parler.

Les équipes de Tilta ont été les premiers à frapper, et on peut dire qu’ils s’en sortent pas mal pour une première mouture !

 

Le Armor Man de Tilta, Alors ?

Dès la sortie de cet exosquelette, j’ai été enthousiasmé par le soin du détail et des fonctionnalités apportées par Tilta. Je suis donc aller voir le toujours très sympatique Bernard Verlières de 4K Solution, distributeur de Tilta en France (et d’autres très bonnes marques, je vous conseille de faire un tour sur son site!) qui m’a prêté l’unité afin de le pousser dans ses retranchements.

Dans ses retranchements parce que la configuration testée n’est pas commune, Newton II (5kg de nacelle surdopée) avec une Arri Amira et un Prime. La configuration impossible à porter au bras (environ 12kg) sans support.

La config en question, Newton II avec Amira

La config en question, Newton II avec Amira

 

Le Armor Man est donc un dérivé du steadicam, bras à ressorts, réglages de tension et harnais près du corps. Le système se présente en cinq parties, le harnais, les deux bras à ressorts et les deux réceptacles pour poser les poignées de la nacelle. L’assemblage des différentes parties est très simple, ajustable pour s’adapter à votre morphologie.

Toutefois, la ceinture du harnais n’est pas tout à fait adaptée aux petits tour de taille (comme le mien par exemple) mais un peu de bricolage avec des ceintures adaptées à d’autres utilisations vous permettra de remédier à ce problème, parce que soyons honnêtes, la solution de prendre du poids vous sera forcément déconseillée par votre médecin traitant !

Vous enfilez donc votre harnais ainsi que les bras et réceptacles, un petit réglage de position s’impose afin d’être vraiment confortable. Pas évident la première fois et demandant l’aide d’un assistant ou n’importe qui qui pourra vous aider sur le set.

Ce qu’il faut savoir c’est que la solution de l’exo-squelette n’est pas forcément la meilleure solution si vous avez l’habitude de travailler uniquement en solo.

Vous posez ensuite les poignées de la nacelle dans les réceptacles et réglez la tension des ressorts afin d’adapter les bras au poids de votre config ainsi que la plage de hauteur de travail que vous souhaitez utiliser lors de votre tournage, ce qui sera forcément plus simple si vous avez déjà pratiqué le stead. Et demandera un peu plus de pratique pour les novices.

Vous êtes maintenant prêt.

Le Tilta Armor Man monté avec le Newton NII

Le Tilta Armor Man monté avec le Newton NII

 

A l’utilisation le système distribue très bien le poids du système sur vos hanches au lieu de vos bras, et facilite donc énormément les longues prises de vues. Toutefois l’utilisation n’est pas sans efforts, le poids sur les hanches est également fatiguant mais d’une façon bien moins violente que lorsque vous prenez le système à mains nues.

Le Tilta Armor Man monte haut, vous permettant de faire des suivis à hauteur de tête comme vous le feriez à l’épaule. Le système encaisse bien le « Walking Effect » tant que vous n’êtes pas en bout de tension des ressorts et produit un superbe effet lors de plans rapides. Vous pouvez plier un de vos bras afin de tourner la nacelle et vous donne une plage de mouvements correcte, bien que ceci vous demandera toutefois un peu d’exercice afin de maitriser tous les mouvements possibles.

Le Armor Man est très compact comparé à ces concurrents, livré avec un sac à roulette très pratique similaire à celui des petits steadicam.

Le sac à roulette fourni

Le sac à roulette fourni

L’autre bonne idée sur ces concurrents est la plaque V-Lock intégrée au dos du système accompagné de son câble d’alimentation, un Lemo 2, pas forcément le meilleur choix mais vous pouvez toujours le remplacer par un XLR 4 afin d’utiliser les adaptateurs habituels. Vous pouvez ainsi alimenter votre Caméra ainsi que dans certains cas votre nacelle gyro. Hourray !

Le dos du Armor Man avec la plaque V-Lock

Le dos du Armor Man avec la plaque V-Lock

 

Verdict

Les Plus

  • Compact, empreinte peu large
  • Simple à monter / démonter
  • V-Lock intégré
  • Confortable
  • Soulage vraiment le poids

 

Les Moins

  • Utilisation demandant de la pratique
  • Nécessite une personne supplémentaire pour l’enfiler
  • Moins de liberté de mouvement qu’à la main

 

Conclusion

Le Armor Man de Tilta est un vrai beau premier pas dans les supports pour Nacelle Gyro, et même si je ne me sens pas personnellement confiant que les exo-squelettes représentent la solution définitive de support pour moi. Le Armor man est réellement le meilleur choix qui s’offre à vous si vous vous sentez confortable avec un harnais autour du corps.

J’utiliserais surement ce système sur des tournages particuliers demandant un long temps de port du système sans la contrainte d’être seul.

Avez-vous testé le Armor Man ?