Elle est enfin arrivée, la version Bêta du nouveau service annoncé depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux, j’ai nommé Lightyshare !
Lightyshare est un service de location de matériel Audiovisuel entre particuliers créé par deux français bien décidés à changer les habitudes quand il s’agit de louer du matériel ainsi que d’aider les opérateurs propriétaires à rentabiliser leur matériel lorsqu’ils ne l’utilisent pas.

Majordome Vidéo a eu accès en avant première à la version Bêta de Lightyshare et on vous explique tout sur ce nouveau service qui risque de faire le bonheur mais aussi le malheur de certains.

Lightyshare, comment ça marche ?

Lightyshare est donc un site internet mettant en relation les propriétaires de matériel et les utilisateurs afin d’arranger les deux partis, l’un peut rentabiliser son matériel restant sur les étagères, l’autre louer du matériel de manière locale, le plus souvent à des tarifs avantageux et par la même occasion rencontrer d’autres « créatifs ».

Le principe est simple, propriétaires vous remplissez des annonces pour chacun des articles que vous souhaitez mettre en location, avec images et texte à l’appui, c’est aussi simple que de remplir une annonce Leboncoin.

Le formulaire de création d'annonce

Le formulaire de création d’annonce

 

Plusieurs informations sont demandées :

  • Vous classez votre matériel selon plusieurs catégories (Video, Lumière, Machinerie, Production,….)
  • Donnez une description détaillée de votre kit, nombre de batteries etc…
  • Indiquez la valeur d’achat du matériel pour l’assurance (on reviendra plus tard sur ce sujet)
  • Pour faciliter le process de l’assurance vous pouvez également rentrer les numéros de série de chacun des articles de votre annonce
  • Fournissez des photos de vos articles ( évidemment des photos réelles montrant l’état général mettront plus en confiance que des photos prises sur Internet )

Mais en quoi Lightyshare est différent d’une bonne vieille annonce sur le Boncoin ?

Et bien c’est là où les concepteurs du site brillent, puisqu’ils ont bien étudié les usages de notre profession avant de vous fournir une solution adaptée à nos besoins.

La gestion du prix de location

Vous pouvez définir votre grille tarifaire

Vous pouvez définir votre grille tarifaire

 

En partant d’un prix jour que vous définissez à votre guise, vous pouvez soit laisser Lightyshare vous proposez ses calculs automatiques soit fixer vos propres taux selon la durée de la location, le tarif étant dégressif à partir de 3 jours de location.

La gestion de la disponibilité de votre matériel

Calendrier de disponibilité du matériel

Calendrier de disponibilité du matériel

 

Vous ne voulez pas vous embêter à gérer les demandes de réservation intempestive durant les périodes où vous utilisez vous-même votre matériel, pas de problème, vous pouvez définir des périodes d’indisponibilité du matériel pour chacun de vos articles, ce qui peut vous faire gagner du temps si vous prenez le temps de le mettre à jour suffisamment souvent, et le temps c’est de l’argent, surtout dans la location de matériel :-)

Les conditions de réservation

Conditions de réservation et location de votre article

Conditions de réservation et location de votre article

 

Là, on touche au sublime, la possibilité de définir une durée minimale et maximale de location de votre matériel ainsi que la définition du délai de réservation accordé pour chacun de vos articles.

Exemple : Vous conditionnez probablement entre chaque tournage votre kit caméra, ce qui peut vous prendre du temps à la préparation et dans un emploi du temps chargé cela peut devenir un cauchemar, vous pouvez alors définir que pour votre kit caméra, la réservation devra toujours se faire au moins deux jours à l’avance, le temps pour vous de vous organiser pour remettre en ordre votre kit caméra, peut-être charger vos batteries etc…
A l’inverse un kit de mandarine par exemple ne vous demandant quasiment jamais d’entretien pourra être louer l’après-midi pour le matin puisqu’il s’agit d’un simple passage de sac.
De la même manière une demande faites trop en avance vous pénalisera probablement vous-même sur un tournage où vous comptiez utiliser votre matériel planifié au dernier moment.

Combien coûte Lightyshare ?

Le service est gratuit si vous souhaitez simplement louer du matériel ou tant que vous n’effectuez pas de location, vous pouvez donc ajouter vos articles sans débourser le moindre sous.

Lightyshare prendra une commission de 15% sur vos locations, comprenant également le prix de l’assurance incluse avec la location.

 

C’est pas un peu dangereux de louer du matériel à n’importe qui ?

Vérification d’identité

Encore une fois Lightyshare a pensé à tout, en commençant par une vérification d’identité de chacun de ces membres. Avant de pouvoir publier une annonce ou de louer votre matériel vous devrez fournir une pièce d’identité valide, ainsi qu’un numéro de téléphone valide.

Les vérifications effectuées par Lightyshare à l'inscription

Les vérifications effectuées par Lightyshare à l’inscription

 

Adresse & Identité précises non divulguées tant que vous n’avez pas accepté la location

L’indication d’emplacement de votre domicile est seulement indiqué par un cercle d’un rayon d’1 km sur une carte Maps, et l’on ne peut voir que la première lettre de votre nom dans l’annonce.

Exemple de protection de l'identité dans une annonce Lightyshare

Exemple de protection de l’identité dans une annonce Lightyshare

 

Assurance

Lightyshare inclut une assurance contre le vol et la casse avec chacune de vos locations au travers de ce site. Ceci comprend la réparation du matériel qui aurait été endommagé ainsi que le remplacement à équivalence de votre matériel.

Cependant, vous devrez pouvoir prouver du bon achat de votre matériel au moyen d’une facture si le cas échéant se présente. Le remboursement se fait sur la base du prix du neuf la première année d’achat de votre matériel avec une décroissance de 10 % chaque nouvelle année avec un plafond de 70%.

Pour plus d’infos sur les condition d’assurance, suivez ce lien

 

Réflexion sur Lightyshare et son impact sur notre industrie

Ayant travaillé chez un loueur plusieurs années (Visual Impact, ndlr) je ne peux m’empêcher d’imaginer les répercutions qu’un service comme celui-ci aura sur cette partie de notre industrie, à une heure où on nous parle de « uberisation » de la société, et Lightyshare en est un exemple parmi tant d’autres.

Historiquement les loueurs ont toujours été les gardiens du savoir faire quand il s’agit d’entretien du matériel, des nouveautés. Un des acteurs principal des avancements techniques de notre travail. On peut facilement imaginer qu’au travers de ce service les prix risquent d’être tirés excessivement vers le bas, en effet, un particulier n’a pas la charge d’employés à payer, n’a pas forcément à investir dans des outils pour entretenir son matériel (banc optiques, etc…) ce qui explique qu’un particulier ayant investit plusieurs milliers d’euros dans du matériel ne lui rapportant rien sera plus enclin à baisser son pantalon pour faire à tout prix de l’argent avec.

Ceci étant dit il y a toute une frange de petits loueurs apparus ces dernières années avec un business model consistant à casser les prix sans réellement offrir de service au delà du passage d’un sac de main à main avec parfois du matériel dans un sale état car jamais entretenu et utilisé par des opérateurs pas toujours précautionneux.

Lightyshare a une limite toutefois, vous ne pourrez pas louer de matériel dépassant un coût de 50000 euros à l’achat (limite qui pourra évoluer dans le temps en fonction des réponses de la bêta), ce qui signifie que pour le moment vous aurez toujours à aller chez les loueurs historiques si vous voulez louer un Angénieux 24-290 ou une Arri Alexa. Et c’est sans doute mieux comme ça, cette frange du matériel devant être servie convenablement et pas juste passé de mains en mains au pied d’un appartement.

Je pense donc que finalement ce service ne fera souffrir que les loueurs qui n’ont pas émis le souhait de prendre la voie du service, qui ont choisit le prix avant la qualité. Loueur, vrai loueur c’est un métier et oui, du conseil, de l’entretien, ce n’est pas qu’un prix derrière un article.

De l’autre côté, étant moi-même possesseur de matériel destiné à mes propres tournages, je suis ravi de voir arriver un service permettant d’aider à rembourser mes investissements, les productions cassent les prix, tout comme les loueurs nouvelle génération et il n’est pas rare de débarquer sur un tournage avec son matériel sans en toucher un centime ou même un merci. C’est pourquoi un renfort d’argent sera forcément appréciable lorsque mon matériel n’est pas utilisé.

De l’autre côté il y a une belle dimension sociale avec ce service, la possibilité de rencontrer des créatifs localement partageant la même passion et pourquoi pas lancer des projets avec des nouvelles équipes !

Je réside en région parisienne et je vois forcément Lightyshare avec un oeil critique puisque sur Paris le matériel se loue de moins en moins cher, et il y a une profusion de matériel disponible. Mais le réel intérêt pour moi de Lightyshare est son utilisation en dehors de Paris où certaines villes sont dépourvues de loueur digne de ce nom et les prestations se font parfois rare, ce service ouvrira donc des portes pour les gens souhaitant investir dans du nouveau matériel, et aidera également toutes les productions à trouver du matériel localement au lieu de toujours rapatrier le matériel de Paris.

 

Vous pouvez me retrouver sur Lightyshare : Arthur S. à Saint-Ouen, je me ferais un plaisir de discuter avec vous !