La plus large plateforme de financement participatif, autrement appelé « Crowdfunding » est maintenant ouverte pour les projets Français depuis quelques jours.

Kickstarter est une référence dans le domaine bien que certains lui préfèrent des solutions locales, comme Ulule, ou des solutions plus sympa avec les porteurs de projet comme Indiegogo.

Kickstarter c’est environ 1,7 milliard d’argent engagé dans 86 000 projets supportés par 8,7 millions de contributeurs. Un potentiel énorme pour tous les domaines de la création.

La plupart des gens du métiers connaissent bien ces plate-formes pour le financement de court-métrage, clips et même longs-métrages, et l’on connaît tous les difficultés pour financer des projets audiovisuels par ces canaux.

La puissance de Kickstarter c’est son rayonnement, un projet diffusé dans la langue de shakespeare aura bien plus de facilité d’atteindre son but en étant relayé sur la planète entière qu’un projet franco-français sur Ulule, CQFD.

Ce blog étant centré sur les accessoires caméras, et non pas sur la production de films, je me concentrerais donc sur les illustres exemples d’accessoires caméra ayant réussis ou non à être financés sur ces plateformes, la production de films sur ces plateformes étant largement assez bien documentée à mon goût.

Chez Majordome Vidéo, on adore utiliser du matériel Français, chauvins et altermondialistes comme on est. C’est pourquoi j’espère personnellement que nous verrons de belles initiatives aboutir de France dans le domaine des accessoires caméras par ce biais. Après tout la France est un des plus gros producteurs de films du monde non ?!

Exemple de campagne de Crowdfunding passées

L’Axiom Beta, La Caméra Open Source

 

L’Axiom Beta est une caméra Open Source, qui a été financé avec succès en octobre 2014 sur la plateforme Indiegogo, pourquoi Indiegogo et pas Kickstarter me demanderez-vous ? Et bien car cette plateforme à l’instar de Kickstarter offre la possibilité aux porteurs de projets de récupérer l’argent collecté pour continuer leur projet même en cas de non réussite de la campagne et offre également un pourcentage de collecte sur le montant global moins élevé que Kickstarter, qui disons-le se met bien sur le dos des porteurs de projets (environ 8% de la somme totale amassée).

Bon revenons à notre Caméra Axiom. A un âge où les caméras sont toujours des boites fermées par un secret de constructeur, obligeant les utilisateurs (pardon les consommateurs) à toujours réinvestir dans les nouvelles caméras (ce qui n’est pas forcément le cas de RED, voir notre pamphlet sur l’obsolescence-obsolete), l’Axiom nous promet de casser les barrières, donnant accès à tout son code source et aux plans de la bête, laissant libre qui voudra améliorer sa caméra.

Mais la Beta n’est pas qu’une simple idée hippie, puisque la Beta est prometteuse en terme de performance : 4K Raw, 444, capteur Super35mm, global shutter et une variété de monture possible (Canon, Nikon, M4/3) le tout à un prix abordable.

Et puisque la campagne a eu tant de succès, les développeurs ont annoncés travaillé sur des fonctionnalités supplémentaire, à savoir, une monture batteries NPF, une Remote avec LCD et boutons, une monture Canon EF Active et une possibilité d’enregistrer un flux 4K Raw provenant de la caméra sur PC directement.

Si vous désirez suivre les avancées du développement, les créateurs ont même une board affichant l’avancement du développement de la Beta.

Pour rester dans le même sujet, une autre caméra à été financée avec succès sur Kickstarter.

FPS1000, Caméra Slow-motion Low Cost

 

Ce projet de caméra Slow-motion très intéressant à réunit près de 6 fois le montant de sa campagne en novembre 2014 sur Kickstarter.

La caméra a d’abord été annoncée comme une caméra avec un petit capteur low-cost capable de fournir du 1000 image / secondes et pouvant servir à l’imagerie scientifique low-cost, puis s’est vite transformée en caméra 4K super35mm capable d’enregistrer 240 img/sec en HD pour 1300 Livres suite à l’engouement et la pression de la communauté des utilisateurs vidéo.

La caméra est minuscule et est capable de faire ce que certaines caméras « cinéma » à 12K€ ne savent toujours pas faire. Clap Clap !

Pour avoir plus d’info et commander votre exemplaire, direction le site de la fps1000.

Bon maintenant qu’on a parlé des articles qui intéressent tout le monde, j’aimerais vous parler d’un petit projet d’accessoires qui a attiré mon attention l’année dernière.

Infinity Arm, Le bras magique Ciné Robuste

Vous connaissez les galères de bras magiques trop légers qui twistent ou plient avec la pression, et bien le infinity arm a été inventé pour palier à ce problème.

Il n’y a pas grand chose à dire de plus sur ce bras, mis à part qu’il a été financé de justesse sur Kickstarter et qu’il a l’air d’être vraiment très bien.

La suite nous le dira !

Plus d’info sur le site de de l’infinity Arm.

Les contres exemples de l’aventure Kickstarter

The Grip & The Link, le contrôleur Kinetique générique pour stabilisateur Gyroscopique

Après avoir réussit une campagne en Août 2013 pour leur stabilisateur gyroscopique Besteady One, la compagnie maintenant rebaptisée ACR a lancé un kickstarter pour un contrôleur kinétique capable de contrôler n’importe quelle nacelle, Ronin, Alexos et même Movi avec en prime un émetteur bi-voie pour transporter ces infos en wireless (c’est tout de même mieux qu’en filaire…).

L’idée était bonne mais la sauce n’a pas prit et la campagne à échouer ces derniers jours.

Plusieurs raisons expliquent l’échec d’une campagne, une mauvaise communication sur le produit ou un produit pas assez attrayant pour le marché.

Dans ce cas, l’explication viendrait plutôt d’une communauté un peu énervée contre le constructeur ainsi que d’une explication vague sur l’utilisation du Link avec le Grip.

En effet, sur le facebook de ACR, à l’annonce de l’ouverture du Kickstarter, dans la section commentaire du post, tout ce qu’on pouvait voir ce sont des utilisateurs de leur précédent système énervés de voir la société demander de l’argent pour vendre des nouveaux produits alors qu’eux-même expérimentaient des problèmes avec leur Besteady one.

Les commentaires enragés des utilisateurs du Besteady One à propos de l'ouverture du Kickstarter pour The Grip

Les commentaires enragés des utilisateurs du Besteady One à propos de l’ouverture du Kickstarter pour The Grip

Moralité de cette campagne : Ne pas demander plus d’argent tant que vos clients ne sont pas satisfaits !

J’espère toutefois qu’ils produiront quand même ce système sans l’aide de kickstarter. Leur produits pouvant être vraiment utile en tournage ! Allez courage !

 

Snapfocus, L’exemple à ne surtout pas reproduire

SnapFocus-Follow-Focus-System
Le Snapfocus est le cas d’école à ne surtout pas reproduire pour réussir un Kickstarter.

L’histoire commence comme ça : Brandon Cole, un vidéaste amateur de BMX décide d’utiliser des poignées de frein pour contrôler ses optiques. L’idée marche, il en produit plusieurs pour ces amis, et se dit qu’il pourrait peut-être lancer un business avec cet outil vraiment utile.

Il entend parler de Kickstarter et se dit que ca pourrait être un bon moyen de financer le début de sa production. Il espère tirer un petit lot de contributeurs avec un but modeste de 20 000 $.

Et c’est à ce moment que ça se complique.

Sa campagne est reprise partout dans la communauté et faute d’avoir mit des limites dans le maximum acceptable de commande, la campagne est financée pour une hauteur de 110 000 $.

Brandon est heureux, sa compagnie est partie pour être un succès. Il embauche à tour de bras, et ils se mettent à prévoir la production.

Mais seulement il se rend compte que ses fournisseurs de matière première ne sont pas à la hauteur d’un tel nombre d’unité et Brandon, inexpérimenté dans la production industrielle s’enfonce. Ces employés partent tous petit à petit une fois les caisses épuisées et Brandon se retrouve finalement tout seul sans argent pour produire les unités commandées par ces contributeurs.

La campagne a été terminée le 29 juin 2012. A ce jour aucun contributeur n’aurait vu la couleur de ce qu’ils ont commandés.

Brandon se fait pourchasser sur les réseaux sociaux par les clients furieux, et il se trouve obligé de reprendre son travail de vidéaste pour pouvoir payer la production des unités commandées. Il en vient même à demander aux gens de voter pour sa société dans des concours afin de recevoir des bourses et enfin arriver à bout de la production.

Le Snapfocus est l’exemple parfait d’une campagne mal organisée et complétement immature face aux enjeux de la production de produits.

Si vous avez du temps à perdre et que vous voulez halluciner, je vous invite à faire un tour sur les commentaires de la page kickstarter du projet, avec des commentaires sacrément salés de la part des contributeurs.

Moralité de cette campagne : Pensez bien aux retombées et préparez-vous avant de vous lancer dans une campagne !

Voila qui clotûre cet article sur le Crowdfunding et les accessoires Caméras.

Une merveilleuse façon de mettre en route votre projet d’accessoires sans avoir recours à vos fonds. Toutefois comme on l’a vu, il faut être très prudent avant de se lancer dans ce genre de campagne pour ne pas vous retrouver le pantalon en bas des chevilles.

J’espère que de plus en plus de projet d’accessoires révolutionnaires feront leur apparition sur Kickstarter ou n’importe quelle autre plateforme.

NB : Cet article n’est évidemment pas exhaustif sur tous les accessoires ayant fait leur apparition sur kickstarter. Je vous invite à discuter de vos trouvailles dans la section commentaire de l’article.